Cette commission est présidée par l’ Abbé Théoneste MUNYANKINDI

Les principales attributions de la commission sont :

  1. Veiller à la bonne gestion de toutes les activités de la Caritas diocésaine,
  2. Se charger de l’organisation de l’Assemblée Générale et du Comité diocésain de la Caritas ;
  3. S’occuper des contacts et du maintien des bonnes relations avec les partenaires du Diocèse dans le domaine de la Caritas notamment le Gouvernement et les ONG, tant locales qu’internationales ;
  4. Analyser les problèmes d’assistance et d’entraide matérielle, sociale, morale propres au Diocèse ;
  5. Organiser, susciter, diriger ou soutenir toute œuvre charitable au service des pauvres et des malheureux de toutes sortes;
  6. Secourir toute personne et famille particulièrement éprouvées ;
  7. Connaître la situation et établir la base des données des indigents au sein du Diocèse ;
  8. Sensibiliser les fidèles pour la collecte d’aide aux profits des plus pauvres du Diocèse;
  9. Organiser la collecte des dons aux pauvres et les distribuer aux plus nécessiteux ;
  10. Initier des projets de développement en vue d’aider les pauvres à atteindre progressivement l’étape de s’auto prendre en charge;
  11. Sensibiliser la population à la lutte contre les maladies et leurs causes;
  12. Veiller au respect de la politique de l’Eglise en matière de santé dans les formations Sanitaire.

La commission œuvre en trois départements.

Département des œuvres socio-caritatives

 

Il a pour attribution de :

  1. Superviser l’animation à l’entraide et la charité dans le Diocèse ;
  2. Tenir et actualiser régulièrement les statistiques des groupes sociaux vulnérables au sein du Diocèse ;
  3. Assister et encadrer économiquement les groupes sociaux les plus vulnérables ;
  4. Assister et aider les personnes sinistrées
  5. Accorder l’assistance psychosociale aux personnes qui en ont besoin.

Département de Santé

Il a pour attribution de :

  1. Coordonner la gestion et des activités des Formations Sanitaires Agrées (FOSA) du Diocèse ;
  2. Initier la mise sur pied de nouvelles formations sanitaires dans les régions du Diocèse qui en ont le plus besoin ou faire le plaidoyer pour leur construction auprès des instances habilitées ;
  3. Mener les initiatives permettant un meilleur accès des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables aux soins de santé de qualité ;
  4. Mener les initiatives de prévention et de lutte contre le VIH/SIDA et d’autres maladies transmissibles et pour  la prise en charge des personnes affectées et infectées.
  5. Encadrer et coordonner, sur le plan spirituel, l’accompagnement des personnes ayant des problèmes de santé qui les empêchent de mener une vie décente. Elle se focalise sur les catégories ci-après :
  • Les personnes vivant avec de graves handicapes physiques ou mentaux ;
  • Les personnes âgées vivant seules ou dans des homes ;
  • Les malades soignés dans les hôpitaux et les centres de santé ;
  • Les personnes atteintes de maladies incurables, comme le VIH/SIDA, le cancer, le diabète,…..
  • Les catégories de personnes ayant des comportements à risques, susceptibles d’entraîner de graves problèmes de santé (addition à l’alcool et aux drogues, prostitution, etc…) ;
  1. Coordonner le travail des aumôneries dans les FOSA ;
  2. Organiser et former les équiper de prière pour les malades dans le FOSA ;
  3. Organiser la Journée Mondiale pour les malades et diffuser le message du magistère pour la circonstance.

Département d’appui aux initiatives de développement Communautaire

Il a pour attribution de :

  1. Aider les groupes de pauvres actifs à initier et renforcer des projets d’autopromotion économique et sociale, en encourageant de façon particulière les projets de sécurité alimentaire ;
  2. Promouvoir des revenus financiers en faveur des pauvres, avec l’initiation à l’agro-entreprise, la promotion de l’esprit d’entreprenariat et d’innovation ;
  3. Appuyer la protection et la conservation de l’environnement, notamment par la valorisation des produits forestiers, le reboisement et la promotion des arbres fruitiers ;
  4. Susciter et accompagner la création d’emplois non agricoles, surtout au profit des jeunes et des sans-terres ;
  5. Mener des initiatives de plaidoyer en faveur des petits exploitants agricoles.